Vous êtes ici

Monsieur Amadou NDIAYE LO

Merci, Monsieur le Président.
Monsieur le Président,
Monsieur le Garde des Sceaux,
Madame le Ministre,
chers collègues,

Moi,  Amadou  NDIAYE  LO,  je  voterai  oui  à  cette  résolution  pour  cinq raisons.

Premièrement, je voterai oui pour que justice soit faite. Deux, je voterai oui pour la promotion de la transparence inscrite dans la Constitution. Trois, je voterai pour que la bonne gouvernance inscrite elle aussi dans la Constitution, soit sauvegardée. Je voterai oui pour qu'au moment où le Sénégal rayonne  sur  le  plan  international,  au  moment  où  notre  pays cherche une place au conseil de sécurité, son image soit préservée.
Je voterai enfin oui, pour le renforcement de la crédibilité de notre auguste Assemblée nationale.

Ceci dit Monsieur le Président, à l'heure actuelle, chacun d'entre nous dispose de suffisamment d'informations qui peuvent lui permettre de voter oui, je n'en veux pour preuve que les rapports qui ont été effectivement transmis aux différents groupes. Cette plénière qui a été convoquée hier a été repoussée à la demande de l'opposition. Cette même plénière a été suspendue à la demande de l'opposition.  Donc, il y a tout cela qui fait que si nous nous sommes animés d'une bonne intention nous devons voter oui Ils ont suffisamment de temps, suffisamment d'éléments  pour justement aller dans le sens qui doit être le leur  c'est-à-dire de voter.

Par ailleurs, d'aucuns ont dit qu'on aurait pu mettre en place une commission d'enquête parlementaire. Tout cela procède d'une stratégie de politique politicienne afin de déstabiliser le gouvernement, parce que pour l'avion présidentiel, l'opposition  avait demandé une commission d'enquête parlementaire. Il y a eu des moyens qui ont 1été dégagés. Un temps a été donné à cette commission, cette commission  a procédé  à toutes les investigations  mais  jusqu'à  présent,  une  partie  de l'opposition  s'entête  à dire que il y a anguille  sous roche dans  cet1te rénovation  ou réfection  de l'avion présidentiel.  Donc, ceci pour dire qu'on a beau mettre en place des commissions  d'enquête  parlementaire  pour nous faire une opinion, il y en aura toujours dans l'opposition qui diront qu'il faut encore d'autres  experts, toujours pour nous amener  à traîner sur cette affaire, pour justement déstabiliser  le gouvernement,  et ça c'est inacceptable. Parce que tant que ce dossier, on ne l'aura  pas vidé, le pays va être en ébullition  et on sera détourné de nos objectifs de développement qui seuls ont le droit que l'on se batte nous tous.

Monsieur   le  Président,   permettez-moi  de  féliciter   Monsieur   le  député Doudou WADE porteur de ce projet d'amendement, qui élargie  la mise en accusation  à  partir  d'informations  qu'il  a  tirées  de  sa  propre  lecture  du rapport  de  l'IGE.     A  ce  propos,  il  faut  déplorer   qu'aucun  député  de l'opposition, en tout cas, ceux qui disent aujourd'hui  qu'ils ne voteront pas ce projet-là, alors qu'il leur était loisible de le faire, n'ait proposer  un amendement.  Peut-être  la majorité  mécanique  que  nous  sommes  aurait rejeté  cet  amendement mais,  vous  auriez  dû  quand  même  proposer  un projet  d'amendement,  vous  ne  l'avez  pas  fait.  Donc,  le  député  Doudou WADE est à féliciter.

Concernant   cet  élargissement,   il  y  en  a  qui  disent  que  ce  n'est  pas suffisant, l'élargissement  au Ministre Salif BA, mais ceux qui ont au moins lu le rapport  doivent  avoir l'honnêteté de différencier  les   accusations.  Il y en a qui relèvent de la Haute Cour de Justice, il y en a qui relèvent d'autres juridictions. Je pense que le Président Doudou WADE a été très clair.

Le procureur  a sorti un communiqué, commençons pour  voir la direction que l'exécutif ou le Président ou quelqu'un d'autre va suivre.

Je termine en invitant mon collègue Maître BABOU pour ne pas le citer, à respecter les députés que nous sommes, parce qu'il dit que cette résolution ne  vient pas  d'un député. Je dois  lui dire que s'il ne  peut  pas  faire une résolution, quelqu'un  d'autre  sait le faire. En1in je termine  en félicitant  le Président  du  Groupe  Libéral, Doudou  WADIE, et  l'ensemble   du  groupe d'avoir  permis  à  tout  le  monde  de s'exprimer. Hier  on a  écouté  sur les ondes de la radio, que le Président du Groupe voulait  faire du sectarisme. Si  on  ne  voulait  pas  la  manifestation   de  la  vérité  certaines  personnes aujourd'hui n'auraient pas parlé dans cette au Juste Assemblée. Si elles ont parlé  c'est  parce  que  de  tout  temps  il y a  eu  une  démocratie  dans  le groupe, il y a eu des règles de partage, de solidarité  et de démocratie  qui ont  toujours   prévalues,   dans   le  groupe.   Je  félicite   enfin   l'Assemblée Nationale   d'avoir permis   un  vote secret, parce  que les   dispositions pertinentes  de  l'Article   85  pourraient  être  invoquées   pour  justement procéder au vote secret, je vous remercie Monsieur le Président.

Informations de publication

Publié le : lun, 09/17/2018 - 09:49
Mise à jour le : lun, 09/17/2018 - 09:49
Auteur : © copyright, République du Sénégal/dri.gouv.sn